Délégation ÎIe-de-France Gif-sur-Yvette
Centre national de la recherche scientifique

Accueil > Actualités

[Actualité scientifique] Les comètes bilobées s'érodent aussi aux confins du système solaire, révélant leur structure interne

[Actualité scientifique] Les comètes bilobées s’érodent aussi aux confins du système solaire, révélant leur structure interne

par Stéphanie Rigault - publié le

Les comètes sont des corps glacés formés au début de l’histoire du système solaire. Depuis restées éloignées du Soleil, elles conservent en elle la mémoire de ce système solaire primordial. Si les comètes peuvent s’éroder lors de passage au voisinage du Soleil, leur évolution géologique reste méconnue. Cependant, une équipe internationale de chercheurs a mis en évidence un nouveau processus d’érosion, dû à la forme même de la comète.

En étudiant la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, cible de la mission Rosetta, les chercheurs ont ainsi montré que les comètes dites de « forme bilobée » évoluent principalement par érosion mécanique due aux mouvements de cisaillement d’un lobe par rapport à l’autre. Cette découverte apporte de nouvelles perspectives sur les processus d’érosion des comètes et leur structure interne.

Les planètes du système solaire se sont formées il y a environ 4,5 milliards d’années, par accrétion progressive de corps plus petits, d’une taille variant de 1 km à plus de 1000 km. Les comètes sont des petits corps glacés de taille kilométrique, qui ont survécu à cette période d’accrétion. Les comètes ont depuis été conservées loin du soleil, au-delà de Neptune, où la température ne dépasse pas quelques dizaines de degrés Kelvin. Dans cet environnement glacé, elles ont pu conserver les propriétés physiques et chimiques du système solaire primordial.

© Matonti et al. 2019 ; Nature Geoscience

Voir en ligne : Lire l’article sur le site de l’INSU