Délégation ÎIe-de-France Gif-sur-Yvette
Centre national de la recherche scientifique

Accueil > Actualités

[Evènement] Visite d'Antoine Petit, P-DG du CNRS, en Ile-de-France sud

[Evènement] Visite d’Antoine Petit, P-DG du CNRS, en Ile-de-France sud

publié le , mis à jour le

La Délégation Ile-de-France Gif-sur-Yvette a eu le plaisir d’accueillir Antoine Petit, Président-Directeur Général du CNRS, le lundi 25 mars 2019. Il s’agissait de la dernière visite de sa tournée des 18 délégations régionales de l’organisme.

La journée s’est ouverte sur une rencontre avec la Déléguée régionale, Marie-Hélène Papillon, pour échanger sur les enjeux spécifiques du CNRS sur le site de Paris-Saclay, en compagnie de Christophe Muller, Délégué régional adjoint, Jean-Luc Moullet, DGDI, Astrid Lambrecht, Directrice scientifique référente (et Directrice de l’INP), ainsi que Germain Gillet et Frédérique De Fornel, ses adjoints.

S’en est suivie une visite de l’unité mixte de Physique CNRS/Thales, à Palaiseau, menée sous l’égide de Frédéric Nguyen Van Dau, le directeur de l’unité, Frédéric Petroff, son directeur adjoint, Cédric Demeure, vice-président de Thales Recherche et Technologie, et Daniel Dolfi, directeur du groupe de recherche de physique de Thales R&T.

Il y a rencontré Cyrile Deranlot, CEO de la start-up DAUMET. Celui-ci a expliqué la genèse de la société et les perspectives de développement résultant d’une véritable démarche d’innovation : « Le nouvel alliage d’or et de tungstène, SpinD Gold, découvert dans le cadre de recherches menées au sein de l’unité mixte de physique entre le CNRS et la société Thales m’a permis de créer une start-up nommée Daumet. Ce matériau innovant intéresse beaucoup les secteurs de l’horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie et de l’orfèvrerie. Grâce au soutien du CNRS, j’ai pu orienter la maturation de cette nouvelle technologie en fonction des besoins du marché. »

A cette occasion, il a pu également échanger avec deux chercheurs médaillés du CNRS, Julie Grollier (médaille d’argent 2018 – UMR CNRS/Thales) et Damien Querlioz (médaille de bronze 2017 – UMR C2N (CNRS/Upsud/UDiderot) ), qui développent des activités de recherche conjointes sur l’Intelligence Artificielle et, plus précisément, sur des architectures de circuits électroniques dites « neuro-inspirées ».

Antoine Petit a ensuite assisté à une présentation, par les chercheurs Olivier D’Allivy Kelly, Bruno Marcilhac et Yves Lemaitre (UMR CNRS/Thales), de technologies valorisées par la société Thales telles que les filtres supraconducteurs à haute température critique TC. Cette technologie est le fruit d’un programme de recherches de plusieurs années menées au sein du laboratoire. Elle démontre de manière probante que les propriétés des matériaux supraconducteurs à haute température critique peuvent être avantageusement mises à profit pour développer de nouveaux dispositifs dédiés aux systèmes de télécommunication, embarqués dans des espaces très confinés ou d’accès difficile. Ces systèmes trouvent leur application dans le secteur de la défense, pour les radars et les filtres radiofréquence tout particulièrement.

Cette visite de l’unité s’est terminée par la présentation, par Paolo Bortolotti et Vincent Cros (également chercheurs UMR CNRS/Thales), des activités d’électronique de spin ou « spintronique », à savoir le développement de composants émergeants moins dissipatifs d’énergie exploitant simultanément la charge de l’électron et son spin (rotation de l’électron sur lui-même). La spintronique pave la voie vers de nouvelles applications dans des segments de marché tels que ceux du stockage de l’information à haute densité ou l’instrumentation à haute valeur ajoutée pour le secteur de l’aérospatiale.

De retour sur le campus de Gif-sur-Yvette, la journée s’est poursuivie par une assemblée générale rassemblant les directeurs d’unité de la circonscription Ile-de-France Gif-sur-Yvette, leurs responsables administratifs, ainsi que les responsables des services de la Délégation. Il leur a alors présenté son plan d’actions pour les prochaines années et ses six thématiques prioritaires :

• Soutenir une recherche fondamentale au meilleur niveau international,
• Promouvoir la pluridisciplinarité pour notamment répondre aux grandes questions sociétales telles que le changement climatique ou l’intelligence artificielle,
• Travailler davantage avec le monde socio-économique,
• Mieux faire rayonner la recherche française à l’international et, en particulier, auprès des instances de l’Europe,
• Travailler étroitement avec les universités et construire des partenariats forts au niveau des UMR et également au niveau des ressources humaines, de la mobilité, de la valorisation,
• Ouvrir les sciences au grand public et aux décideurs, leur apporter un éclairage scientifique même s’il est source de complexité.

La matinée s’est achevée par un déjeuner au château de Button, patrimoine emblématique du campus CNRS de Gif-sur-Yvette, en compagnie de plusieurs chercheurs et ingénieurs de recherche médaillés du CNRS, particulièrement engagés dans des projets d’envergure et représentant la diversité des disciplines présentes dans la circonscription.

A l’issue d’un entretien avec la presse régionale, Antoine Petit a souhaité un moment d’échange convivial avec les personnels de la délégation lors d’une assemblée générale qui leur était dédiée. Pour toutes et tous, cela a été l’opportunité de poser des questions et d’échanger avec le P-DG sur les sujets qui les touchent au quotidien.

Son déplacement aura été ponctué de ces échanges et de ces moments de partages, et lui aura permis de constater le dynamisme avec lequel chacun faire vivre la recherche sur ce riche territoire du sud-ouest de l’Ile-de-France.

© Photos : Laurent Ardhuin