Délégation ÎIe-de-France Gif-sur-Yvette
Centre national de la recherche scientifique

Accueil > Actualités

[Actualité scientifique] - Une nouvelle méthode de microscopie pour observer les mécanismes cellulaires

[Actualité scientifique] - Une nouvelle méthode de microscopie pour observer les mécanismes cellulaires

par Stéphanie Rigault - publié le

Les images de microscopie de fluorescence super-résolue, c’est-à-dire résolue à l’échelle nanométrique, sont un outil essentiel pour la compréhension des mécanismes cellulaires. Un pas en avant est franchi ici pour s’affranchir de biais de mesure et ainsi améliorer significativement les informations tridimensionnelles obtenues.

Pour observer les molécules au sein d’une cellule grâce à un microscope, des marqueurs fluorescents sont fixés sur celles-ci et la répartition spatiale de la lumière émise est détectée : c’est le principe de la microscopie de fluorescence. Elle a connu une véritable révolution avec l’avènement des techniques de super-résolution (récompensé par le prix Nobel de chimie en 2014) qui permettent de former des images en s’affranchissant de la limite de diffraction, avec une résolution qui est ainsi passée de plusieurs centaines à une dizaine de nanomètres. Différents phénomènes, comme les dérives mécaniques ou thermiques existant à l’échelle de temps de la mesure ou les problèmes de chromatisme, limitent cependant la précision des microscopes, notamment dans la direction axiale où la profondeur à laquelle la meilleure résolution accessible est restreinte. Des physiciens de l’Institut des sciences moléculaires d’Orsay (ISMO, CNRS/Univ. Paris-Sud) et de l’Institut Langevin (CNRS/ESPCI) et du Centre de photonique biomédicale (CPBM, Univ. Paris-Sud) ont mis au point une nouvelle méthode pour s’affranchir des dérives et du chromatisme, tout en permettant de sonder un échantillon jusqu’à un micromètre de profondeur. La précision axiale, de l’ordre de 15 nm, est comparable à la précision latérale et est obtenue sans nécessité de correction des biais de mesure. L’obtention et l’interprétation des images est ainsi grandement simplifiée.

Voir en ligne : Lire l’article sur le site de l’INP