Délégation ÎIe-de-France Gif-sur-Yvette
Centre national de la recherche scientifique

Accueil > Actualités

[Communiqué de presse] - La découverte de 39 galaxies invisibles questionne nos théories sur l'évolution de l'Univers

[Communiqué de presse] - La découverte de 39 galaxies invisibles questionne nos théories sur l’évolution de l’Univers

par Stéphanie Rigault - publié le

Une équipe internationale, impliquant des chercheurs du CEA, du CNRS, de l’Université Paris Diderot et Sorbonne Paris Cité, a identifié 39 galaxies jusqu’alors inconnues, grâce au télescope Alma. Ces galaxies « adultes » invisibles - dites « noires » -, dont la formation remonte à moins de 2 milliards d’années après le Big Bang, constituent le chaînon manquant pour comprendre l’évolution globale des galaxies massives dans l’Univers. L’étude a été publiée dans Nature, le 8 août 2019.

Une équipe internationale publie une étude dans Nature, le 8 août 2019, révélant l’existence de 39 galaxies invisibles, dites « noires ». Elles constituent le chaînon manquant de l’évolution entre deux populations de galaxies déjà connues : les nombreuses galaxies jeunes et visibles de l’Univers lointain d’une part, et les galaxies « mortes » très massives et moins lointaines d’autre part. À masse égale, les galaxies noires sont dix fois plus abondantes et forment jusqu’à cent fois plus d’étoiles que la première population ! Elles témoignent d’un événement majeur dans l’histoire des galaxies et permettent notamment d’élucider l’origine des galaxies dites « massives », dont les descendantes sont aujourd’hui des galaxies « mortes », ne formant plus de nouvelles étoiles.

Ces galaxies noires parmi les plus massives de l’Univers jeune sont dix fois plus nombreuses que celles observées jusque-là en lumière visible avec le télescope spatial Hubble et sont, selon les chercheurs, les ancêtres des galaxies elliptiques plus massives encore que notre Galaxie.

@CEA

Voir en ligne : Lire l’article sur le site du CNRS