Délégation ÎIe-de-France Gif-sur-Yvette
Centre national de la recherche scientifique

Accueil > Actualités

[Actualité scientifique] - Alto : des faisceaux plus intenses avec trois fois moins d'uranium

[Actualité scientifique] - Alto : des faisceaux plus intenses avec trois fois moins d’uranium

par Stéphanie Rigault - publié le

En perfectionnant le dispositif de production d’ions radioactifs à partir d’une cible d’uranium, les équipes d’Alto ont réussi le petit exploit de diviser par trois la quantité d’uranium nécessaire tout en récupérant au final plus d’ions à analyser. Une prouesse qui repose sur un concept simple : réduire au maximum le trajet des atomes entre leur sortie de cible et leur ionisation.

Le développement de faisceaux radioactifs riches en neutrons pour l’étude de la structure des noyaux exotiques est au cœur du programme de recherche de l’installation Alto. Dans cette optique des ions sont produits à partir de cibles d’uranium et séparés par la technique Isol (séparation isotopique en ligne). Depuis de nombreuses années, les différentes installations utilisant cette technique se sont attachées à développer des faisceaux primaires les plus intenses possibles en augmentant le nombre de noyaux présents dans les cibles. Cette approche génère de lourdes contraintes sur les ensembles cible-source comme l’augmentation de la taille de la cible ou la dissipation de la puissance du faisceau primaire déposée dans la cible etc...

Une approche alternative est l’optimisation des paramètres existants et notamment l’optimisation du rapport du nombre de noyaux d’uranium utilisés sur le nombre de fissions produites. C’est le choix que nous avons fait sur l’installation Alto.

© IPNO

Voir en ligne : Lire l’article sur le site de l’IN2P3